Le cours d'action : l'enaction & l'expérience Agrandir l'image

Le cours d'action : l'enaction & l'expérience

9782366300468

Neuf

Jacques Theureau
 

Trois hypothèses, celles de l’enaction, de l’expérience (ou conscience préréflexive) et de l’activité-signe, précisent le programme de recherche empirique « cours d’action » en étude de l’activité humaine relativement au noyau d’idées ...

Plus de détails

31,28 €

Trois hypothèses, celles de l’enaction, de l’expérience (ou conscience préréflexive) et de l’activité-signe, précisent le programme de recherche empirique « cours d’action » en étude de l’activité humaine relativement au noyau d’idées (autonomie, construction de sens, émergence, incorporation et expérience) qui caractérise l’approche enactive dans toute sa généralité et variété d’interprétation. Cet ouvrage explore les possibles des notions d’enaction et d’expérience qui n’ont pas encore donné lieu à des recherches systématiques. Pour ce qui est des recherches empiriques (sur les activités de travail et d’usage de produits, sur les activités sportives et d’entraînement sportif, sur les activités artistiques, sur les activités de réception artistique ou muséale et sur les activités des enseignants et apprenants dans diverses situations pédagogiques) et des recherches technologiques associées, cet ouvrage renvoie le lecteur aux ouvrages antérieurs (chez le même éditeur) et aux publications d’autres auteur(e)s.
 
La Partie A présente de façon en partie renouvelée la notion épistémologique générale de programme de recherche à travers l’exemple du programme de recherche empirique « cours d’action ». Son contenu s’intègre ainsi à la fois à la Partie B et à la Partie C et constitue un point de référence pour la Partie D.
 
La Partie B ouvre sur une analyse multi-niveaux (spatiaux, organisationnels, culturels et temporels) des activités humaines, y compris de recherche, en relation organique avec le développement d’une recherche technologique en ingénierie des systèmes artefactuels, organisationnels, culturels et historiques larges et complexes. Un cas spécifique est considéré, celui de l’ingénierie des situations sûres.
 
La Partie C ouvre sur le développement d’une analyse empirique des activités de recherche et présente les éléments d’une théorie de la connaissance, plus précisément d’une épistémologie enactive, en termes, non pas de produits et tâches de recherche, mais d’activités de recherche comme enaction et expérience, débouchant sur une encyclopédie enactive.
 
Enfin, la Partie D problématise les notions d’enaction et d’expérience à travers un dialogue avec les philosophies du bouddhisme. Un tel dialogue, inauguré par F. Varela, l’un des deux initiateurs de l’approche enactive, permet en outre de préciser des éléments d’une philosophie de l’existence cohérente avec cette épistémologie enactive.
 
À l’occasion de chacune de ces quatre Parties, un retour est effectué sur les notions et méthodes développées dans le cadre du programme de recherche empirique « cours d’action » qui améliore leur contenu et leur expression. La Conclusion généraleprécise quelques caractéristiques de ce que peut être une activité politique et éducative qui accompagne le développement de cette épistémologie, de cette encyclopédie et de cet existentialisme enactifs.
 
 
L’auteur :

Jacques Theureau, ex-chargé de recherche au CNRS, aujourd’hui retraité, a reçu une formation d’ingénierie, mais aussi d’économie et statistiques (non sanctionnée par un diplôme), puis de physiologie du travail et d’ergonomie. Après 10 années, durant lesquelles, après quelques stages d’ingénieur, il a occupé successivement des fonctions variées, telles que celle de chargé d’études en économie et statistiques et celle d’ouvrier spécialisé (automobile, chimie), il a développé depuis 40 ans, avec d’autres chercheurs et praticiens, un double programme de recherche, un programme de recherche empirique sur l’activité humaine dans les situations les plus variées et un programme de recherche technologique en ingénierie de ces situations. Conjointement, il a développé une recherche philosophique qui, après s’être strictement limitée à un prolongement, par la confrontation avec les textes et les auteurs philosophiques, de la réflexion constamment exercée sur les présuppositions, préoccupations et réalisations de ce double programme de recherche, a débouché sur un troisième programme de recherche, un programme de recherche philosophique qui vise à articuler une théorie de la connaissance et une conception de l’existence (donc de l’activité) personnelle cohérentes avec les trois hypothèses qui président à ce double programme de recherche empirique et technologique.

Introduction générale
1. Un itinéraire de lecture et de pensée
2. Un ouvrage en quatre parties
3. Plus d’un titre ?
4. Un espace ouvert de recherche et de discussion circonscrit par les thèses nouvellesde chaque chapitre et la Conclusion générale
5. Quelques règles de pure forme
 
Partie A : Enaction, expérience et Programme de recherche

Introduction
1. La notion de projet générique (d’activité) (incorporé, situé et cultivé) et la dynamique d’un projet
2. Les éléments constitutifs d’un projet générique et leur dynamique –
Le cas d’une activité de composition musicale
3. La notion de programme de recherche (incorporé, situé et cultivé)
& la dynamique d’un programme de recherche
4. Des approfondissements et compléments concernant les aspects les plus génériques du programme de recherche empirique « cours d’action »
 
Chapitre 1 : Programme de recherche, programme de recherche empirique 
« cours d’action » et niveaux inférieurs d’analyse de l’activité humaine

Introduction
1. L’Engagement ontologique, épistémologique et éthico-politico-religieux dans le programme de recherche empirique « cours d’action »
2. Les objets génériques et spécifiques d’une phénoménologie, d’une psycho-phénoménologie et d’une science empiriques de l’activité humaine, les hypothèses ontologiques & les niveaux inférieurs d’analyse de l’activité humaine
3. L’observatoire et les hypothèses épistémologiques 1 dans le programme de recherche empirique « cours d’action »
4. Les catégories de la conscience préréflexive, le signe hexadique et les hypothèses analytiques-synthétiques dans le programme de recherche empirique « cours d’action »
5. Remarques sur la phénoménologie de l’activité humaine, son état actuel et son développement
6. Les idées (idéations-types) et sentiments-types associés au programme de recherche empirique « cours d’action » tel que je le considère personnellement aujourd’hui
7. L’atelier et les hypothèses épistémologiques 2 dans le programme de recherche empirique « cours d’action »
8. L’activité réflexive dans le programme de recherche empirique « cours d’action » et son prolongement dans la recherche philosophique
9. Les relations du programme de recherche empirique « cours d’action » avec d’autres programmes de recherche
10. L’idéal d’intégration de l’éthique dans l’épistémologie et d’articulation avec un programme de recherche philosophique
11. Entre la dynamique d’une recherche particulière et celle de l’ensemble du programme de recherche empirique « cours d’action »
12. Les thèses nouvelles du chapitre 1
 
Partie B : Enaction, expérience, analyse multi-niveaux de l’activité humaine, analyse concrète et ingénierie

Introduction
1. Une analyse multi-niveaux de l’activité humaine ?
2. Sociologie, anthropologie culturelle, histoire et activité humaine
comme enaction et expérience
3. Articuler notions analytiques « cours d’action » et notions synthétiques sociologiques, anthropologiques culturelles et historiques
4. Fonder les méthodes de construction de données sociologiques, anthropologiques culturelles et historiques sur une considération des « faits humains » comme des activités en termes d’enaction et d’expérience
5. Mener de véritables recherches empiriques interdisciplinaires sur l’activité humaine ressortissant à un situationnisme méthodologique et ontologique et en relation organique avec une ingénierie des systèmes artefactuels, organisationnels, culturels et historiques larges et complexes
6. Le programme de recherche sur le processus de civilisation
et l’analyse de l’activité humaine
7. Des retours sur le programme de recherche empirique « cours d’action »
 
Chapitre 2 : Action, action collective, pratique, culture et activité humaine

Introduction
1. La sociologie fonctionnaliste, la sociologie des organisations et la notion d’action
2. La sociologie des organisations et la culture : le cas des industries à risques
3. La notion sociologique de pratique (habitus/champ) face à la notion de projet générique
4. Les épistémologies de la sociologie fonctionnaliste, de la sociologie des organisations et de la sociologie culturelle & la notion de programme de recherche
5. Les dynamiques culturelles
6. Une définition dynamique de la culture en relation avec la cognition socialement distribuée
7. La définition enactive de la culture comme base d’une anthropologie culturelle enactive multi-niveaux de la culture comme paideia ou civilisation ?
8. Les thèses nouvelles du chapitre 2
 
Chapitre 3 : L’activité, l’histoire et l’ingénierie

Introduction
1. L’intérêt et les limites de la psychologie historique (Meyerson)
2. L’histoire comme production versus pensée-action et passé présent
3. L’étude historique comme réactivation et l’étude de l’activité humaine
4. L’histoire empirique et la pratique politique, l’analyse de l’activité
et l’ingénierie des situations
5. La question de l’historicisme (ou historisme)
6. L’histoire en général versus l’histoire contemporaine et les études et recherches en sciences humaines et sociales s’intéressant à des acteurs vivants en particulier
7. Histoire versus barbarie et histoire contemporaine
8. La philosophie comme explicitation et transformation des présuppositions
9. Technologie à risques, culture et dérive à la NASA (1) :
des notions théoriques et méthodologiques non triviales
10. Technologie à risques, culture et dérive à la NASA (2) : des résultats synthétiques d’une analyse concrète à généraliser moyennant d’autres recherches
11. Technologie à risques, culture et dérive à la NASA (3) :
les limites et perspectives de la recherche et de sa réception
12. Le problème du développement d’une ingénierie des situations sûres aujourd’hui
13. Les thèses nouvelles du chapitre 3
 
Partie C : Enaction, expérience et épistémologie enactive

Introduction
1. Épistéméet absence de l’activité
2. Absence de l’activité versus absence du sujet
3. Les Ménines revisitées
4. De l’épistémé à l’épistémologie descriptive et normative de l’activité de recherche
5. Redéfinir l’apriori et l’aposteriori en épistémologie
6. De la question de Bergson à la question posée ici et à sa réponse non bergsonienne
7. Des retours sur le programme de recherche empirique « cours d’action »
 
Chapitre 4 : L’épistémologie, l’histoire des sciences et des techniques
et l’activité de recherche


Introduction
1. L’insuffisance des recherches sur les activités de recherche en cours
et le quasi-monopole de l’histoire des sciences
2. Les recherches en histoire des sciences en termes d’idées : Koyré contre Bacon
3. Les recherches en histoire des sciences et les activité de recherche
4. Les sous-catégories de l’Interprétant et l’épistémologie de l’activité de recherche
5. L’épistémologie enactive et l’ontologie et la vraie-fausse logique de la découverte scientifique de Popper
6. Le symbolique et l’activité humaine
7. Les thèses nouvelles du chapitre 4
 
Chapitre 5 : Enaction, recherche et épistémologie :
éléments d’épistémologie enactive


Introduction
1. Ontologie phénoménologique ou ontologie minimale et épistémologie
2. Une épistémologie générale enactive ?
3. L’épistémologie descriptive des activité de recherche et l’épistémologie normative interne des programmes de recherche
4. Les pôles de définition des programmes de recherche
5. Les spécificités épistémologiques des différentes sortes de programmes de recherche (excepté ceux de recherche symbolique)
6. Les spécificités épistémologiques des programmes de recherche empirique symbolique
7. Les spécificités épistémologiques des programmes de recherche-création symbolique, dont artistique
8. L’organisation des savoirs symboliques vivants et l’enseignement
9. Les thèses nouvelles du chapitre 5
 
Chapitre 6 : Les mathématiques et la logique formelle
comme monde et comme activité


Introduction
1. Le débat moderne sur les fondements des mathématiques
2. Positivisme logique, phénoménologie husserlienne, mathématiques et activité usuelle et de recherche mathématique
3. L’épistémologie des mathématiques de Cavailles et le dépassement de ses limites ?
4. Autres tentatives d’épistémologie de la recherche mathématique
5. Les recherches sur les pratiques mathématiques et leur enrichissement possible en termes d’enaction et d’expérience
6. De la Méthode réfléchie à la précision de la notion de programme de recherche mathématique
7. A suivre…
8. Les thèses nouvelles du chapitre 6
 
Partie D : Enaction, expérience, bouddhisme et existence

Introduction
1. Un abord sélectif des philosophies du bouddhisme
2. Berlin – Kyoto – Paris
3. Prospective
4. Des retours sur le programme de recherche empirique et philosophique « cours d’action »
 
Chapitre 7 : Phénoménologie de l’activité, épistémologie et Voie du Milieu

Introduction
1. L’Abhidharma et la Phénoménologie empirique
2. Une conscience sans Soi mais avec cinq agrégats
3. Une insatisfaction semblable du Madhyamika [Voie du Milieu] face à l’illusion de la consistance des agrégats et du programme de recherche empirique « cours d’action » face à celle du signe comme mécanisme élémentaire
4. La Voie du milieu et l’hypothèse de l’enaction
5. Le tétralemme comme infinitisation multiple appelant une détermination
6. La vacuité, la production conditionnée, l’anthropologie cognitive et la science empirique en général, l’ingénierie des situations et la technologie en général
7. La Vacuité et la Compassion
8. La Voie du Milieu, l’Ontologie et l’Épistémologie aujourd’hui
9. Les thèses nouvelles du chapitre 7
 
Chapitre 8 : L’école de la Méditation et la Phénoménologie de l’activité humaine

Introduction
1. La conscience seule, qu’est-ce à dire ?
2. La notion de conscience réceptacle
3. Auto-conscience, auto-cognition ou conscience auto-connaissante du Yogacara et conscience pré-réflexive
4. L’École des logiciens Yogacara et la conception bouddhique des pramanas ou moyens de connaissance droite
5. Yogacara, logique de l’impermanence et pragmatisme
6. Perception et Inférence
7. Les synthèses Madhyamika entre Madhyamika (Voie du Milieu) et Yogacara
8. Expérience pure, expérience et conceptualisation, expérience ultime ?
9. Sans parler des méthodes bouddhiques de méditation…
10. Les thèses nouvelles du chapitre 8
 
Chapitre 9 : Le mariage du Zen et de la philosophie :
échec global et apport local (1)


Introduction
1. Le Zen et la Terre Pure
2. La petite histoire de l’École de Kyoto
3. Programme de recherche philosophique, espace de recherche philosophique
ou révolution religieuse ?
4. Les apports et illusions de l’Expérience pure, de l’éveil à soi et de l’Intuition
5. Le point de vue de l’action et le monde de l’action
6. Le point de vue de l’action du côté de l’individu
7. Le point de vue de l’action du côté du monde social et historique
8. Les thèses nouvelles du chapitre 9
 
Chap. 10 : Le mariage du Zen et de la philosophie : échec global et apport local (2)

Introduction
1. Individuel/Universel/Spécifique
2. La dissolution des dualités : niveau d’émergence ou nuit où tous les chats sont gris ?
3. Les déclinaisons de l’interaction symétrique versus asymétrique
4. Individuation, art et culture
5. Jeux d’après guerre avec le « néant absolu » et Engagement éthico-politico-religieux
6. La philosophie de la religion de Nishitani : une pensée planétaire ?
7. Du désir d’être (dans l’existentialisme de L’Être et le Néant) à celui d’ouverture des possibles (dans un existentialisme enactif)
8. Les thèses nouvelles du chapitre 10
 
Conclusion générale

1. Épistémologie enactive, Analyse concrète, Existentialisme enactif et Religion Positiviste ?
2. Activité et politique ?
 
Références

Auteur Jacques Theureau
Hauteur 24 cm
Largeur 17 cm
Poids (g) 1120
Année 2015
Nombre de pages 666

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...