La santé au travail en danger Agrandir l'image

La santé au travail en danger - Dépolitisation et gestionnarisation de la prévention des risques professionnels

978-2-36630-090-1

Neuf

À partir d’une enquête de terrain menée auprès des acteurs de la prévention, cet ouvrage analyse l’évolution du système de médecine du travail vers un système de santé au travail. 

Or, les réformes successives ont pour point commun de se focaliser principalement sur les outils, la méthode, sur le « comment », plutôt que sur le « pourquoi » de la prévention.

Plus de détails

21,80 €

La pluridisciplinarité, telle qu’elle est pensée et mise en place dans les services de santé au travail, est emblématique de cette transition.

Elle se présente à la fois comme un aménagement original de rapports de pouvoir entre différents groupes, et comme un dispositif managérial qui floute les enjeux politiques de la mission de prévention.

Remerciement

Préface

Nicolas Sandret

Introduction



› Chapitre I – Une opération de sauvetage de la médecine du travail

1 – La médecine du travail, en crise ?

      Une légitimité à construire

      Une influence réciproque du recrutement sur l’image de la profession

      La recherche d’un équilibre entre le nombre et la qualité

2 – L’avancée de la pluridisciplinarité dans la loi Avant 2002 : la période « pré-pluridisciplinaire »

      La prévention collective des risques comme objectif : une réforme en douceur

      À partir de 2002 : la loi de modernisation sociale et ses conséquences

      À partir de 2011 : des services de santé au travail responsables de missions

3 – Les leviers de l’action publique pour un changement de méthode

      La procédure d’agrément sous le feu des critiques

      Contractualiser pour peser

      La planification, vecteur de priorités de prévention… et d’une méthodologie pluridisciplinaire



› Chapitre II – Un laboratoire de la pluridisciplinarité, le SST1

1 – Présentation du service de santé au travail étudié, le SST1

2 – De nouveaux acteurs : le « niveau 1 » de la pluridisciplinarité

      Les « assistantes santé travail » (AST) Les « infirmières de santé au travail »

      Un nouveau mode d’organisation : les équipes locales de santé au travail

3 – Une « pluridisciplinarité experte » conçue comme l’extension du « tiers temps » du médecin

      Quand le suivi individuel « déborde » sur le tiers temps

      Des experts mutualisés



› Chapitre III – L’activité recadrée, entre programmes et prestations

1 – Fabriquer le consensus pour une homogénéité des pratiques

      Une logique programmatique La formation comme relais d’harmonisation

2 – Fabriquer le consensus pour une homogénéité des pratiques

      Des entreprises insatisfaites Un système de « forfait » inspiré des mutuelles

      Les limites du forfait : un arbitrage entre mutualisation et co-financement



› Chapitre IV – Se positionner en santé au travail – Compromis et controverses

1 – La santé publique : un terrain glissant pour la santé au travail ?

      La méthodologie de la santé publique est-elle adaptée aux enjeux de la santé au travail ?

      De quelle « santé publique » les services se font-ils les relais ?

2 – Jusqu’où va-t-on ? Les services de santé au travail divisés

      Le positionnement du service ou comment « marquer son territoire »

      Devenir « leader » en santé au travail : un objectif importé du monde marchand

3 – Définir son métier : une gageure pour les médecins du travail

      Les contraintes de l’entreprise La volonté d’intervenir

      Une « démédicalisation » de la santé au travail ?

      Le syndicat comme ressource : une réflexion sur les finalités de l’action

4 – Des positionnements professionnels distincts

      Le positionnement « médico-médical »

      Le positionnement « programmatique »

      Le positionnement « engagé »

      Le positionnement en « prestataire de services »

      Le positionnement « dépassé »

      Un absent notable : le médecin du travail en retrait



› Chapitre V – Des assistantes santé travail : pour les médecins ou pour les services ?

1 – Le processus de construction du métier d’« assistante santé travail »

      Avant 2002 : le métier polyvalent de secrétaire médicale

      À partir de 2002 : les assistantes santé travail, une activité au contenu variable « Coller aux besoins des services » : un nouvel objectif

2 – Depuis 2012 : l’évolution du métier entérinée par la loi

      Une innovation locale qui se répand au niveau national

      L’« ASST » introduite dans la loi : un choix politique controversé

3 – Vers de nouvelles missions

      Les assistantes santé travail, intermédiaires d’une logique de gestion des risques

      L’assistance à la réalisation du « DUER », prérogative légitime des AST ?

      Les AST, relais d’une logique de prestation de services : l’exemple de l’accueil des nouveaux adhérents



› Chapitre VI – Les infirmières de santé travail ou la déstabilisation du territoire médical

1 – L’évolution du rôle des infirmières face au manque de main-d’œuvre médicale

      Des infirmières « DE » aux « infirmières santé travail »

      L’activité infirmière en service interentreprises de santé au travail avant les « IST »

      Une expérimentation difficile, des médecins divisés

2 – Le territoire professionnel des médecins du travail menacé par l’arrivée des infirmières « santé travail »

      Déléguer le suivi individuel des salariés

      Un accès limité des infirmières « santé travail » à l’entreprise

      Le « cœur de métier » attaqué ? « On fait du travail de médecin, maintenant ! » : une nouvelle identité médicale



› Chapitre VII – Au-delà de la complémentarité des disciplines : des rapports de pouvoir

1 – La rhétorique « pluridisciplinaire » en question

      Les médecins du travail : de l’« homme-orchestre » au « chef d’orchestre »

      La pluridisciplinarité comme collaboration entre médecins et non-médecins « Les pluris »

      Le médecin du travail comme intermédiaire des actions pluridisciplinaires

2 – Les médecins du travail en position de force

      La pluridisciplinarité comme boîte à outils au service du médecin

      Les IPRP au service des médecins du travail ou des salariés ?

      Des différences de statut fondatrices d’un déséquilibre de pouvoir

3 – Les IPRP : des profils et des expériences disparates « Eux » et « nous » : une solidarité face aux médecins du travail

      Les limites du groupe en question

      Les IPRP et leur métier : des loyautés concurrentes ?

      Un accueil différencié des médecins en fonction des disciplines

      Une difficulté accrue pour les « sciences molles »

4 – Les médecins du travail, sauvés ou fragilisés par la pluridisciplinarité ?

      Le médecin « pivot », le pouvoir médical ménagé Une démographie à double tranchant Le médecin du travail : un acteur contournable ?

Conclusion

Postface de Valérie Boussard

Références

Auteur Blandine Barlet, Préface de Nicolas Sandret, Postface de Valérie Boussard
Hauteur 240 mm
Largeur 170 mm
Épaisseur 9 mm
Poids (g) 327 p.
Année 2019
Nombres de pages 178

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...