Les métiers flous - Travail et action publique (seconde édition augmentée) Agrandir l'image

Les métiers flous - Travail et action publique (seconde édition augmentée)

9782915346947

Neuf

Gilles Jeannot (Préface de Didier Demazières)
 

Chefs de projets, médiateurs, agents de développement, chargés de mission… des métiers qui ne sont plus "nouveaux" depuis plusieurs décennies mais qui demeurent bien entourés de "flou" se sont multipliés dans l’action publique.

Plus de détails

21,80 €

Chefs de projets, médiateurs, agents de développement, chargés de mission… des métiers qui ne sont plus "nouveaux" depuis plusieurs décennies mais qui demeurent bien entourés de "flou" se sont multipliés dans l’action publique. Flou de la prescription avec des injonctions très globales comme le développement économique ou la cohésion sociale, flou des positions dans l’organisation, flou des statuts d’emploi et finalement flou de l’identité et du métier. Pour comprendre ce phénomène, l’ouvrage part d’un constat empirique fait à partir de nombreuses enquêtes dans les secteurs de l’aménagement et du développement local, de l’environnement et de l’action sociale. Des fonctionnaires vont bien au-delà d'une simple application des réglementations dont ils ont la charge. Ils semblent reconstruire l'action publique à la base en tirant parti de ressources diverses comme s'ils prenaient eux-mêmes en charge les problèmes. S'il y a "prise en charge" et non "application", c'est que la matière de l’action publique "résiste" et que les finalités publiques ne peuvent être atteintes que par un travail singulier. C’est l’efficacité de l’intervention publique qui se joue alors dans ce travail. L’action publique se trouve alors ordonnée par les "soucis" qui orientent collectivement ces agents publics dans chaque secteur. La bureaucratie ne saurait cependant demeurer en reste et ne cesse de tenter de réinvestir cet espace non contrôlé en multipliant les "dispositifs" qui s’entrecroisent et s’accumulent sans jamais mettre fin à la nécessité de cette prise en charge par un travail. Il se dessine alors les éléments d’une sociologie de la tension entre la prise en charge autonome par les agents et ces dispositifs.

Préface à la seconde édition - Vertu sociologique du flou
Didier Demazière

Introduction

Remerciements 

Première partie. Prendre en charge les problèmes

Chapitre 1. De la production d'équipements à la maîtrise d'un impact
Chapitre 2. Faire du général avec du singulier
Chapitre 3. Un problème, un métier
Chapitre 4. Un entrepreneur d'action publique


Deuxième partie. Le travail et la chose publique

Chapitre 5. Ce qui résiste
Chapitre 6. Aux confins du public et du privé
Chapitre 7. Le souci
Chapitre 8. Le travail et la chose publique


Troisième partie. Le souci et le dispositif

Chapitre 9. La multiplication des dispositifs
Chapitre 10. Entrepreneurs et bureaucrates
Chapitre 11. Concurrence de coordinations
Chapitre 12. Le souci et le dispositif


Quatrième partie. Les métiers flous

Chapitre 13. Ambiguïté et précarité des positions et des parcours
Chapitre 14. La diffusion du flou

Conclusion

Posface

Note méthodologique

Bibliographie

Auteur Gilles Jeannot
Hauteur 24 cm
Largeur 17 cm
Poids (g) 360
Année 2011
Nombre de pages 193

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...