L'usine buissonnière - Une ethnographie du travail en monde industriel Agrandir l'image

L'usine buissonnière - Une ethnographie du travail en monde industriel

2-915346-03-8

Neuf

Pascale Trompette
 

« Le matin, je me lève, je pense à ce que je vais faire après le travail » évoque l’ouvrier à propos de son quotidien.

Plus de détails

23,00 € TTC

« Le matin, je me lève, je pense à ce que je vais faire après le travail » évoque l’ouvrier à propos de son quotidien. « Mais après, je rentre là, c’est la routine, je marche, je pointe, on ne sait pas ce qu’on fabrique. » Nous voici au seuil d’un atelier du nucléaire dans lequel la vaste machinerie disciplinaire du travail semble au premier abord ne laisser échapper aucune forme d’autonomie. Il suffit pourtant de se laisser peu à peu emporter dans le cours ordinaire de la vie usinière pour découvrir la face cachée du quotidien du travail : celle des affects, des éthiques, des sens différentiels de l’honneur qui animent les interactions conflictuelles de la vie d’atelier ; ou encore celle des rêves d’ailleurs, des sécessions imaginaires, de la vie hors-travail venant dissiper l’organisation productive.

A partir d’une longue enquête ethnographique, l’auteure nous invite à explorer la vie sociale d’une usine nucléaire implantée en milieu semi rural. Sur un mode impressionniste, cette ethnographie industrielle explore la rencontre entre une histoire d’entreprise et des histoires de vies, les échanges sociaux autour du travail, la transformation des identités sociales d’un monde ouvrier. Des cultures d’atelier aux jeux d’alliance entre dirigeants et syndicalistes, l’exploration du système d’échange associé à la relation de travail décrit une relation « totale », « socialement saturée », irréductible à la seule dimension économique. Elle pose ainsi les bases d’une nouvelle anthropologie de la relation salariale au sein du monde industriel contemporain.

Pascale Trompette, sociologue, est chargée de recherche au CNRS, membre du Centre de recherche sur l’innovation socio-techique et les organisations industrielles (CRISTO ) depuis 1995. Ses travaux s’inscrivent dans le développement de l’analyse anthropologique du travail et des échanges économiques au sein du monde industriel contemporain. Elle a conduit plusieurs recherches sur la base d’enquêtes ethnographiques de longue durée au sein d’univers professionnels spécifiques (industrie nucléaire, marine nationale, pompes funèbres). Elle s'intéresse notamment à l'étude des sociabilités de travail et des cultures professionnelles, et plus fondamentalement à l’analyse des conceptions culturelles qui organisent l’échange salarial.

Introduction. Une anthropologie du travail

Chapitre 1. L’usine hybride

Le tour du propriétaire
SEPCA ou l’âge d’or
SFC : l’avènement industriel

Chapitre 2. Des mondes du travail 
Conventions communes et esthétiques
Trois histoires d’atelier

Chapitre 3. La négociation collective : échange social et recompositions identitaires 
Mythe et ordre de la négociation
SFC : ordre traditionnel et changement social

Chapitre 4. L’atelier ou l’art de la guerre quotidienne 
Le conflit des grandeurs
La maladie de l’honneur

Chapitre 5. Le travail usinier : économie symbolique et temporalités sociales 
Grammaire du système d’échange
Alliance et dépendance

Chapitre 6. Histoire d’une innovation sociale 
Genèse d’une forme : le participatif « Changer le travail »

Chapitre 7. Du changement social 
Dispositifs intermédiaires
Appropriations…

Conclusion. Sens du travail et lieux symboliques de l'échange salarial

Bibliographie

Auteur Pascale Trompette
Hauteur 24 cm
Largeur 17 cm
Poids (g) 360
Année 2004
Nombres de pages 195

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...