Repenser l'économie du travail - De l'effet d'entreprise à l'effet sociétal Agrandir l'image

Repenser l'économie du travail - De l'effet d'entreprise à l'effet sociétal

2-906769-44-4

Neuf

Bernard Gazier, David Marsden, Jean-Jacques Silvestre (coordinateurs)
 

Le présent ouvrage vise à la fois à rendre hommage à un auteur disparu, Jean-Jacques Silvestre, mais aussi, à cette occasion, à faire le point sur l'évolution d'une discipline – l'économie du travail

Plus de détails

24,39 € TTC

Le présent ouvrage vise à la fois à rendre hommage à un auteur disparu, Jean-Jacques Silvestre, mais aussi, à cette occasion, à faire le point sur l'évolution d'une discipline – l'économie du travail – et surtout à montrer comment une coopération dans des recherches empiriques (les comparaisons internationales du marché du travail) avec des sociologues, a contraint l'économiste à se mettre en question. La nouvelle orientation est venue de l'observation – rendue évidente par la comparaison internationale – que les quatre comportements fondamentaux du "marché du travail" (la formation, l'effort, la coopération, la mobilité) étaient déterminés différemment dans chaque société, par la manière dont les acteurs individuels et collectifs étaient construits. La construction sociale des acteurs, sur l'exemple révélateur du Facharbeiter allemand et de l'ouvrier qualifié français, principalement basée dans ce cas sur les modalités de formation, entraîne des comportements de travail, de coopération, de mobilité auxquels répondent chez l'acteur-entreprise, des comportements d'organisation du travail et de la rémunération. Cette interdépendance est l'expression d'un fait salarial spécifique enraciné dans les structures de chaque société. Une analyse en terme de capital humain en appauvrit la compréhension, dans la mesure où les comportements "d'investissement" se réalisent dans des "espaces", des "systèmes d'action" qui induisent des rationalités spécifiques. C'est la construction de ces espaces, de la cohérence entre leurs dimensions (système de formation, organisation du travail, système de rémunération, système d'action collective…) qui permet de comprendre les différences, dans chaque société, du rapport salarial et de ses conditions d'évolution. Un livre au cœur de l'actualité à un moment où le déterminisme du marché redevient hégémonique dans l'analyse de l'économie du travail.

Avant-propos

Préface - Le message de Jean-Jacques Silvestre :
une conversation interrompue

M. J. Piore


Première partie - Du marché du travail à l'analyse sociétale

Chapitre 1. Le parcours de Jean-Jacques Silvestre
F. Sellier

Chapitre 2. De l'espace de qualification à l'espace d'innovation
(réflexion sur la dynamique de l'analyse sociétale)

M. Maurice


Deuxième partie - La détermination des structures salariales

Chapitre 3. Les groupes significatifs de la hiérarchie des salaires :
le cas du modèle néoclassique

J.-J. Silvestre
Chapitre 4. Qualification, salaire et régulations d'établissement
D. Eustache
Chapitre 5. La construction de la hiérarchie. Comparaison France-Japon
H. Nohara


Troisième partie - Le paradoxe du capital humain

Chapitre 6. Capacité de marché, capacité relationnelle :
comparaison du modèle économique et d'un modèle sociologique

J.-J. Silvestre
Chapitre 7. Le paradoxe du capital humain pour une approche sociétale
de l'investissement éducatif

J.-J. Silvestre
Chapitre 8. De la relation salariale à l'effet sociétal, recherche des fondements micro des effets sociétaux macro
D. Marsden

Quatrième partie - Questions de gestion en temps de crise

Chapitre 9. Education et organisation industrielle :
les enseignements d'une comparaison internationale

J.-J. Silvestre
Chapitre 10. Marché du travail et crise économique :
de la mobilité à la flexibilité

J.-J. Silvestre
Chapitre 11. Gestion à la française et expériences étrangères
J.-J. Silvestre
Chapitre 12. La négociation des mobilités, comparaison internationale
F. Eyraud

Conclusion

Annexe 1 - Biographie intellectuelle de Jean-Jacques Silvestre

Annexe 2 - Bibliographie abrégée de Jean-Jacques Silvestre

Auteur Bernard Gazier
Hauteur 24 cm
Largeur 17 cm
Poids (g) 360
Année 1998
Nombres de pages 196