La vie verbale au travail - Des manufactures aux centres d'appels Agrandir l'image

La vie verbale au travail - Des manufactures aux centres d'appels

9782915346541

Neuf

Josiane Boutet
 

Au travail, les manifestations verbales (orales comme écrites) des salariés sont toujours l’objet d’une prescription : que ce soit pour interdire la parole comme l’a fait le taylorisme, pour la restreindre, ou pour en formater la production comme le font aujourd’hui les centres d’appels.

Plus de détails

23,00 € TTC

Au travail, les manifestations verbales (orales comme écrites) des salariés sont toujours l’objet d’une prescription : que ce soit pour interdire la parole comme l’a fait le taylorisme, pour la restreindre, ou pour en formater la production comme le font aujourd’hui les centres d’appels. Face à ces normes, les salariés développent un ensemble de pratiques langagières qui fonctionnent comme autant de contre-normes : plaisanteries, rires, inventions lexicales, bavardages, etc. Josiane Boutet propose la notion de « vie verbale au travail » pour rendre compte de toutes ces manifestations conflictuelles de l’expression langagière – exploitée, reconnue, autorisée, valorisée, interdite, etc. Elle fait fonctionner cette notion comme analyseur du travail humain et de son évolution, depuis la Révolution industrielle du XIXe siècle jusqu’au travail actuel des services. Les données analysées sont dès lors de nature diverse : corpus d’archives comme les Règlements d’atelier (1788-1933) ou le Journal lyonnais L’Echo de la Fabrique (1831-1834) ; statistiques contemporaines ; dialogues professionnels issus d’enquêtes de nature ethnographique en centres d’appels. L’auteure, qui se situe dans les approches théoriques de l’interactionnisme social (Volochinov, Bakhtine, Vygotski), propose ainsi une conception anthropologique des relations entre les deux plus importantes praxis humaines, parler et travailler.

Josiane Boutet est Professeur de linguistique à l’IUFM de la Sorbonne-Paris 4 et à Paris 7-Diderot. Spécialiste de sociolinguistique, elle a écrit de nombreux articles et ouvrages dans ce champ, qu’elle a contribué à construire en France. Collaborant très tôt avec la sociologie et l’ergonomie, elle a été l’une des fondatrices du Réseau pluridisciplinaire Langage et Travail, dans le courant des années quatre-vingt.

Préface, Frédéric François

Introduction

Chapitre 1 - Parler et travailler : fragments d’histoire commune

La question des sources
Les Règlements d’atelier
Des voix éteintes : la main-d’œuvre étrangère des Trente Glorieuses

Chapitre 2 - Une formule : la « parole ouvrière » 
Parole ouvrière et parole populaire
La parole ouvrière comme expression publique

Chapitre 3 - Langage et productivité : vers une nouvelle ressource naturelle ? 
L’organisation scientifique du travail et la gestion de la parole
Communications professionnelles : les données quantitatives françaises
Les pratiques langagières comme facteur de productivité

Chapitre 4 - Analyser la part langagière du travail 
Une démarche de sociolinguiste critique
Le travail est-il un terrain ?
Conceptions du langage
Le langage comme pratique sociale

Chapitre 5 - Les genres professionnels : contraintes et ressources 
Genres premiers et genres seconds
Dépendance au contexte d’action
Contraintes temporelles
Univocité de l’interprétation
Genre prescrit et recadrage

Chapitre 6 - Les travailleurs du langage 
Un travail d’interprétation au téléphone Un travail de la voix
Un travail de mise en mots

Conclusion

Bibliographie Annexes (1 à 8) 

Auteur Josiane Boutet
Hauteur 24 cm
Largeur 17 cm
Poids (g) 390
Année 2008
Nombres de pages 210